Pluies en Thaïlande, Dame nature nous a rappelé à l’ordre

Pluies en Thaïlande, Dame nature nous a rappelé à l’ordre

Après une période relativement sèche, les pluies sont enfin de retour ces dernières semaines. De belles averses qui ont abreuvé les sols et les rizières qui manquaient cruellement de ce précieux liquide.
Si les débuts furent fastidieux, la saison des pluies a enfin pris son rythme de croisière, alternant ses ondées passagères, souvent brèves mais intenses, avec de larges périodes ensoleillées. Hé oui, dans nos régions de l’Issan nous avons une saison des pluies, ce qui n’a absolument rien à voir avec les moussons du sud ou de certains pays voisins.

Néanmoins ces derniers jours nous avions l’impression d’être dans le plat pays de mes origines, le froid en moins bien sûr : un ciel bas, chargé mais aux multiples nuances de gris harmonieux. Et puis, une sorte de crachin continu, une petite pluie qui tombe sans discontinuer, saturant peu à peu les sols d’eau, faisant grossir lentement mais irrémédiablement les cours d’eau.

Et puis, la nuit passée, une bonne “drache” comme on dit chez nous et au petit matin, spectacle impressionnant de voir des parties de nos terres recouvertes par les eaux.
Bon, rien de catastrophique. Tout ce qui n’était pas surélevé, ou se trouvait dans des cuvettes, a été inondé. Aucun dégât sur nos infrastructures, c’est déjà un bon point. Pour notre potager, les buttes ont préservé une partie de nos plantations mais il va falloir repenser l’agencement. Bonne nouvelle pour nos poissons, s’ils trouvaient leur plan d’eau trop étroit, ils ont désormais de quoi se dégourdir les nageoires. Gageons qu’ils ont tous pris le chemin du canal pour rejoindre le Mékong. Nos canards s’en donnent bien sûr à coeur joie, il n’avaient jamais connu des espaces de chasse aussi vastes.

le canal vers le Mékong
Notre petit canal vers le Mékong

Néanmoins je repose ben sûr la question de savoir pourquoi nous avons subit cette petite montée d’eau alors que les autres années nous n’avions jamais eu ce problème malgré des épisodes pluvieux assez intenses. Il y avant même eu des places complètement inondées alors que nous étions toujours préservé. Je chausse donc mes bottes et profite d’une petite barque des environs. En fait j’ai ma petite idée et je veux en avoir le coeur net. Direction le petit canal qui borde nos terrains, un bel espace préservé où la nature laisse libre cours à son développement. Et c’est bien là le problème, que n’y ai-je pas prêté attention plus tôt, pourquoi n’ai-je pas pensé à cela ? Le rôle de ce canal est d’évacuer le surplus d’eau vers le Mékong tout proche, il faut donc l’entretenir un minimum afin que l’accumulation de matières n’engorge pas cette place stratégique.


Après la pluie, le soleil

Petite crue
Au plus fort de la crue. L’après-midi l’eau avait presque disparu

Bon pour l’instant on va parer au plus urgent. Le soleil est de retour, les eaux vont se retirer, il va falloir remettre notre ferme en état. Difficile de faire des cours de permaculture pour l’instant mais tous les coups de main seront les bienvenues. Nous allons terminer la construction de notre espace dédié à l’apprentissage du métier à tisser. Pas de problème non plus pour les cours de cuisine ou certaines activités de découvertes.
La saison des pluies touchant peu à peu à sa fin, la “routine” devrait reprendre son rythme de croisière avec des éléments phares qui vont faire leur apparition : les stages de permaculture et les stages de construction de maison avec des matériaux naturels.
Je vais aussi profiter de la fin de la saison des pluies pour faire un gros aménagement du canal et en profiter pour rehausser quelques parties de nos terrains.


Saison des pluies, informations capitales pour le woofing

Contrairement aux idées perçues, cette saison est sans doute la moins intéressante en ce qui concerne le woofing. Du moins pour les woofers qui sont intéressés par l’apprentissage de la permaculture, de la culture bio,… D’ailleurs nous ne prévoyons aucune date de stages en permaculture et en construction de maisons à partir de matériaux naturels durant cette période météorologique spécifique.

Bien sûr il y a des activités possibles, la pluie ne tombe pas sans discontinuer. Vous pourrez par exemple découvrir le travail du repiquage dans les rizières, fabriquer des pièges et parcourir la campagne pour vos premières captures. Nous avons aussi des nouvelles activités comme les cours de cuisine qui ont de plus en plus de succès. Ou bien l’atelier de métier à tisser qui va s’ouvrir sous peu. Il y a également la possibilité de faire des excursions originales dans des zones préservées du tourisme de masse.

Mais bon, comme notre politique est basée sur le plaisir et la satisfaction de nos invités je préfère être franc concernant le woofing durant la saison des pluies : mis à part quelques activités spécifiques liées à cette saison, l’activité principale des woofers, à cette période de l’année, est surtout de l’entretien.

N’hésitez pas à nous suivre également via notre page Facebook pour plus de photos et d’informations en direct.

Laisser un commentaire

Fermer le menu