Comment réussir son compost

Comment bien réussir le compostage


Le compostage est un processus biologique aérobie de conversion et de valorisation des matières organiques...

Le compostage… Les matières organiques qui entrent dans ce processus (sous-produits de l’élevage, biomasse, déchets organiques d’origine ménager, etc.) sont transformées en un produit stabilisé, hygiénique, riche en composés humiques et minéraux, le compost.

Le compostage

Pourquoi faut il Bien équilibrer son compost ?

Pour faire un compost, il ne suffit pas de mettre n’importe quelles matières organiques dans un fût ou sur un tas. Il faut faire attention aux quantités de Carbone et d’Azote apportés… Le bon équilibre c’est environ 2/3 de matières azotées pour 1/3 de matières carbonées

  1. Les matières carbonées : souvent brunes, dures et sèches, comme les feuilles mortes, la paille, les brindilles, le carton, les copeaux de bois.
  2. Les matières azotées : souventvertes, molles et humides, comme les tontes de gazon, les jeunes feuilles tendres, les épluchures de fruits et légumes.

Dans la pratique, beaucoup d’agriculteurs conseillent de faire 1 part de verts (Azotés) avec une part de bruns (Carbonés). Il vaut mieux avoir un peu trop de carbone, mais avoir une bonne structure, si le tas se tasse de trop, une fermentation apparaîtra, et aussi des mauvaises odeurs, et le processus sera ralenti.

À quoi sert le compost ?
Comment utiliser le compost dans nos cultures...

À quoi sert le compost ?

Il est idéal pour se débarrasser de façon utile des déchets végétaux après la tonte de la pelouse, mais aussi de vos feuilles, de vos épluchures de pommes de terre, de votre marc de café, etc.
Il participe ainsi efficacement à la diminution des déchets jetés à la poubelle.

Il allège la terre et permet des économies d’engrais, de terreau et d’eau. Le compost améliore la fertilité des sols : il régénère les terres (libération d’éléments nutritifs sur la durée), rend le sol plus vivant, retient l’eau dans le sol (moins d’arrosage), allège les sols argileux, contribue au développement des plantes, protège les végétaux contre les maladies, limite les différences de température journalière…

Saviez-vous que : un quart des déchets jetés dans une poubelle pourrait être composté. Cela signifie qu’au lieu d’être incinérés, ces mêmes déchets pourraient être bio dégradés, comme, les feuilles ou les fruits tombant des arbres dans la nature. Cette matière organique permet aux plantes de pousser. Lorsqu’il est bien maîtrisé, c’est le même phénomène pour le compost qui est un fertilisant naturel.

Fabrication du compost
Fabrication du compost à la Suwan Organic Farmstay

Que mettre dans le composteur ?

Astuce 1 : Ne faites pas les mélanges « au pifomètre ».
Faites des mélanges de matières équilibrées !
La décomposition de la matière organique du compost est réalisée par une multitude de petits organismes !
Et comme tous les êtres vivants, ils ont besoin d’une nourriture équilibrée !
Pour cela, il suffit d’alterner et de mélanger :
  • les couches de matières humides, vertes (comme les tontes, les épluchures ou les fanes du jardin) qui se décomposent rapidement avec des couches de matière sèche (comme les tailles de haies ou les feuilles mortes) qui se décomposent plus lentement.
  • Les matières sèches ont pour fonction de structurer le compost, elles vont permettre d’apporter le carbone nécessaire à sa formation.
  • Les matières humides sont riches en azote, elles sont facilement digérables. Les microorganismes y trouvent sucres et protéines en abondance pour se nourrir, se développer et se reproduire.

Astuce 2 : Être aux petits soins pour les champignons, bactéries, insectes et autres décompositeurs du compost !
Pour bien travailler et décomposer la matière en humus, cette faune a besoin :
D’air : En cas de manque, les déchets vont fermenter entrainant alors de mauvaises odeurs.
Un brassage du compost est donc indispensable : retournez-le avec une fourche une à deux fois par mois.
Il est préférable de retourner sur une couche de 30 à 50 cm de profondeur afin de préserver la faune vivant dans les étages inférieurs du compost.
D’humidité : Si le compost est trop sec, les organismes décomposeurs vont s’arrêter de travailler (ils sont comme nous : ils boivent de l’eau !) À l’inverse, un compost trop humide va se tasser, fermenter et pourrir. En effet, l’air va moins circuler.
Pour vérifier l’humidité du compost :

  • Si des moisissures blanches apparaissent, c’est signe que le tas est trop sec. Il suffit alors de l’arroser pour relancer le compostage.
  • Si le compost a une apparence de pâte foncée et collante, c’est qu’il est trop humide. Une aération en le retournant et en l’étalant temporairement permet de l’assécher.
    Lorsque vous ajoutez une grosse quantité de déchets « secs », il est utile d’humidifier le compost pour éviter que le processus de décomposition ne s’arrête.
Agriculture naturelle, le bon choix
Agriculture naturelle, le bon choix

Pour bien commencer : préparez-vous quelques jours à l’avance !
Ne jetez aucune herbe ni plante du jardin, récupérez toutes les tailles d’arbres fruitiers et ornementaux, les fleurs séchées, ramassez les feuilles tombées et les orties, nettoyez votre poulailler, votre mare, profitez-en pour tondre, et rassemblez toutes ces matières à l’endroit où vous avez choisi pour faire votre compost.
Et c’est parti pour l’assemblage !

  • Commencez par faire au sol une couche de matière sèche (feuilles mortes, branchages, déchets de taille, carton…) d’une épaisseur de 5 à 10 cm.
  • Humidifiez bien en arrosant pour activer la décomposition
    Ensuite, déposez une couche de matière verte de 5 à 10 cm également, au-dessus de la couche de matière sèche.

Ainsi de suite…
Pour terminer, arrosez un peu le tout afin que votre compost ne se dessèche pas, couvrez-le avec une bonne épaisseur de paille au-dessus et sur tous ses côtés (10 à 15 cm).
Cette couverture fera office d’isolant et maintiendra l’humidité à l’intérieur pendant plusieurs mois.
Le compost sera mûr dans 6 à 12 mois !

Préparation des matières organiques pour le compostage
Préparation des matières organiques pour le compostage

Le saviez-vous ?

Le jus de compost peut aussi être arrosé sur les cultures, permettant alors la diminution de la fréquence et des quantités de compost solide nécessaires sur les cultures de plusieurs hectares de surface agricole utile. Les micro-organismes transportés dans le sol vont entre autres aider à dégrader la matière organique présente dans le sol et digérer les éventuelles pollutions…
Apprendre à faire du compost
Apprendre à faire du compost à la Suwan Organic Farmstay

Comment utiliser votre compost ?

  • Répandu en grosses poignées au pied de toutes les plantes de massifs et de bordures… 
  • Surfaçage des plantes en pot : retirer 2 cm en surface et remplacer par du compost.
  • Étalé sur le sol en couche de 3 à 5 cm d’épaisseur, au pied des arbustes, des rosiers, des arbres fruitiers…
  • Mélangé à la terre de jardin lors des plantations.
  • Pour fabriquer du terreau maison (1/2 de terre de jardin + 1/4 de compost + 1/4 de sable de rivière si la terre est lourde ; ou 2/3 terre de jardin + 1/3 de compost si la terre est légère et friable.
  • Pour améliorer les sols lourds, sableux ou pauvres : épandre 10 à 20 litres de compost par m² et incorporer au sol.
  • Pour nourrir le gazon
Le compost est très utile
Le compost est très utile

Le compost "maison" que nous produisons et utilisons dans notre ferme organique... Le compostage EM

Selection des matières pour le compost maison
Sélection des matières pour le compost maison

Nous, on reprend le même équilibre azote / carbone que dans le compost traditionnel, mais à cela, on ajoute des micro-organismes, de la mélasse et des excréments animaliers (buffles, vaches, tous les animaux végétariens) pour activer le compostage et l’améliorer… 

Le compostage maison de Suwan
Le compostage maison de Suwan
Suwan melange les matieres organiques pour le compostage
Suwan mélange les matières organiques pour le compostage

La méthode de compostage EM utilise des micro-organismes et de la mélasse efficaces pour accélérer le processus de compostage et fournir un produit de compost amélioré. La végétation, en particulier les mauvaises herbes des allées de culture et les mauvaises herbes forestières indésirables (exotiques) comme le banmara (Euphatorium adenophorum), est hachée et mélangée avec une petite quantité de fumier de Buffle (dans notre cas) et de matière organique fermentée contenant des micro-organismes bénéfiques, et 1 % d’une solution d’EM dans de la mélasse . Le mélange est placé en tas sur le sol. En été, il se transforme en compost mûr en 5-6 semaines.

Les avantages de notre compost maison.

  • Pas d’odeur.
  • Accélération de processus.
  • Amélioration de la qualité du compost.

ATTENTION ! 

Notre spécialiste, ma femme Suwan, bénéficie de sa longue expérience et de ses nombreuses expérimentations. Elle utilise plus d’1 % de micro-organismes et avec une bonne sélection des matières organiques, il arrive que le compost soit mûr après 2 ou 3 semaines seulement !

Cette méthode est réservée bien sûr aux agriculteurs et amateurs déjà bien expérimentés. 

Nous conseillons également l’utilisation du compost bokashi spécialement en Asie vu que la base est le son de riz, mais que se sera pour un prochain article détaillé sur différents bokashi possible…

Le compostage Bokashi est un processus de fermentation anaérobie qui repose sur le son de riz inoculé pour fermenter les déchets de cuisine, y compris la viande et les produits laitiers.

Vous désirez plus de précision ? N’hésitez pas à nous demander conseil ! 

Suwan Organic farmstay
Suwan Organic Farmstay

TÉLÉPHONE :+66 (0) 94 304 24 30

suwanetmanu@gmail.com

Nos formations


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :