Déchets plastiques polluants

La pollution plastique, danger ! La Thaïlande dans tout cela…


Sacs plastiques, bouteilles, gobelets, pailles, composants de nos appareils ménagers, nos téléphones et ordinateurs, microbilles exfoliantes, micro-plastiques résultant de la décomposition incomplète de nos déchets... Voyons cela de plus près...

La pollution plastique est devenue l’un des problèmes environnementaux les plus urgents de notre planète, car l’augmentation rapide de la production de produits en plastique jetables dépasse la capacité du monde à y faire face. Le monde développé, en particulier dans les pays à faible taux de recyclage, a du mal à collecter correctement les plastiques mis au rebut. Les déchets plastiques sont devenus si omniprésents qu’ils ont suscité la rédaction d’un traité mondial négocié par les Nations Unies…

Omni présent dans notre société moderne, envahissants, parfois dangereux et même fatals, voici qui ils sont et où ils se cachent...

Déchets plastiques visibles
Déchets plastiques visibles...

Les plastiques fabriqués à partir de combustibles fossiles ont un peu plus d’un siècle. La production et le développement de milliers de nouveaux produits en plastique se sont accélérés après la Seconde Guerre mondiale, transformant ainsi l’ère moderne que la vie sans plastique serait méconnaissable aujourd’hui. Les plastiques ont révolutionné la médecine avec des dispositifs de sauvetage, rendu possible les voyages dans l’espace, allégé les voitures et les jets – économisant du carburant et de la pollution – et sauvé des vies avec des casques, des incubateurs et des équipements pour l’eau potable.

Les commodités offertes par les plastiques ont cependant conduit à une culture du jetable qui révèle le côté obscur du matériau : aujourd’hui, les plastiques à usage unique représentent 40 % du plastique produit chaque année. Bon nombre de ces produits, tels que les sacs en plastique et les emballages alimentaires, ont une durée de vie de quelques minutes à quelques heures, mais ils peuvent persister dans l’environnement pendant des centaines d’années…

Les différents types de plastiques...

Polyéthylène téréphtalate (PET)
Bouteilles d’eau, récipients distributeurs, plateaux à biscuits

Polyéthylène basse densité (LDPE)
Sacs, barquettes, conteneurs, films alimentaires

Polyéthylène haute densité (PEHD)
Bouteilles de shampoing, bouteilles de lait, sacs de congélation, contenants de crème glacée

Polystyrène (PS)
Couverts, assiettes, tasses, gobelets

Polypropylène (PP)
Sacs de chips, plats pour micro-ondes, pots de crème glacée, capsules de bouteilles, masques à usage unique

Polystyrène expansé (EPS)
Emballages de protection, gobelets pour boissons chaudes

Les plastiques ne conduisent pas l’électricité et sont donc utilisés dans une variété d’applications où leurs propriétés isolantes sont nécessaires…

L’électricité alimente presque tous les aspects de notre vie, à la maison, au travail et dans nos loisirs. Et partout où on trouve de l’électricité, on trouve aussi des plastiques. Dans la cuisine, lave-linge, fours à micro-ondes, bouilloires…

Dans le salon se trouve la télévision, la vidéo et la chaine Hi-Fi, tandis qu’au travail, nous avons un ordinateur, un télécopieur et un téléphone. Les plastiques rendant les appareils électriques plus sûrs, plus légers, plus attrayants, plus silencieux…

Les microbilles sont des particules de plastique solide de moins d’un millimètre. Elles sont le plus souvent en polyéthylène mais peuvent être en d’autres matières plastiques pétrochimiques comme le polypropylène et le polystyrène.

Les microbilles sont le plus souvent utilisées dans les produits de soins personnels comme nettoyants et exfoliants.

Et tous ces différents plastiques se transformeront en micro-plastiques, mortel pour l'environnement, si ils ne sont pas recyclés ou réutilisés...

Les microplastiques proviennent de diverses sources, y compris de gros débris de plastique qui se dégradent en morceaux de plus en plus petits. De plus, les microbilles, un des types de micro plastique, sont de très petits morceaux de plastique polyéthylène manufacturé qui sont utilisés comme exfoliants dans les produits de beauté, certains savons et dentifrices. Ces minuscules particules traversent facilement les systèmes de filtration de l’eau et se retrouvent dans l’océan et les Grands Lacs, constituant une menace potentielle pour la vie aquatique…

Les mêmes propriétés qui rendent les plastiques si utiles, leur durabilité et leur résistance à la dégradation, rendent également presque impossibles pour la nature de les décomposer  complètement…

L’exposition à la pollution plastique peut entraîner divers effets néfastes sur notre santé. Voici quelques-uns d’entre eux :

La pollution plastique peut être très nocive pour les tout-petits enfants qui peuvent mâcher les morceaux de plastique qui peuvent provoquer un étouffement et également entraîner de graves problèmes de santé tels que des cancers, des malformations congénitales, une immunité affaiblie, etc.

Plusieurs études ont trouvé divers liens entre le plastique et les problèmes de santé croissants de la génération actuelle. Il est maintenant communément admis que certaines des maladies les plus mortelles sont en fait causées par la pollution plastique, par exemple, des complications qui deviennent très fréquentes dans les systèmes cardiovasculaire, respiratoire, reproducteur et gastro-intestinal humains.
Le cancer, le diabète, l’inflammation chronique et diverses autres maladies immunitaires sont également attribués à la pollution plastique.


L’utilisation de produits en plastique conduit également à l’ingestion et parfois à l’inhalation de grandes quantités de microparticules de plastique ainsi que d’autres substances toxiques qui se sont avérées être des perturbateurs endocriniens…

Les microplastiques entrant dans le corps humain par exposition directe à la pollution plastique peuvent également causer d’autres problèmes mortels tels que le stress oxydatif, l’apoptose et la nécrose.
La pollution plastique dans les océans a également un impact sur la santé humaine. Vous vous demandez peut-être pourquoi ? Eh bien, c’est assez simple. Lorsque les animaux marins consomment du plastique, les toxines se décomposent à l’intérieur de leur corps, puis lorsque nous consommons ces animaux, ces toxines pénètrent également dans notre corps et entraînent des anomalies hormonales et des problèmes de développement.


Comme si la pollution plastique elle-même n’avait pas créé assez de gros problèmes dans notre environnement, les effets néfastes de l’élimination des déchets plastiques rendent la situation encore plus complexe.

En raison du manque de sensibilisation aux systèmes efficaces de gestion des déchets plastiques, de nombreuses personnes brûlent leurs déchets à l’air libre. Ces divers produits chimiques toxiques provenant du plastique, pénètrent facilement dans notre corps même lorsque nous pensons que nous respirons de «l’air frais».

Un rapport publié en mars 2018 souligne encore la gravité de cette situation car il montre que 5 milliards de personnes dans le monde vivent sans système de collecte des déchets ou d’élimination contrôlée des déchets, ce qui entraîne la mort d’environ 9 millions de personnes chaque année…

Poisson pris au piège dans un gant en plastique
Poisson pris au piège dans un gant en plastique

Un poison pour la nature et les animaux...

Les sacs en plastique sont au départ des combustibles fossiles et finissent en déchets mortels dans les décharges et dans l’océan. 

Il faut 1000 ans pour qu’un sac en plastique se dégrade dans une décharge. Malheureusement, les sacs ne se décomposent pas complètement mais se photodégradent, devenant des microplastiques qui absorbent les toxines et continuent de polluer l’environnement…

Les émanations et résidus chimiques des sacs en plastique nuisent à la croissance des micro-organismes les plus importants au monde, les Prochlorococcus, une bactérie marine qui fournit un dixième de l’oxygène mondial…

Les déchets plastiques migrateurs assurent le transport des espèces envahissantes. Les débris marins en plastique flottants peuvent avoir un impact négatif sur la vie marine et assurer la propagation des espèces envahissantes. Lorsque les déchets flottent sur la mer, ils transportent des bactéries non indigènes et d’autres organismes vers de nouveaux endroits, où ils peuvent être particulièrement nocifs.

Des millions d’animaux sont tués chaque année par les plastiques, des oiseaux aux poissons en passant par d’autres organismes marins. Près de 700 espèces, y compris des espèces menacées, sont connues pour avoir été affectées par les plastiques. Presque toutes les espèces d’oiseaux marins mangent des plastiques.

Les oiseaux confondent souvent les sacs en plastique déchiquetés avec de la nourriture, remplissant leur estomac de débris toxiques. Pour les tortues de mer affamées, il est presque impossible de faire la distinction entre les méduses et les sacs en plastique flottants. Les poissons mangent des milliers de tonnes de plastique par an, le transférant dans la chaîne alimentaire vers de plus gros poissons et mammifères marins…

La plupart des décès d’animaux sont causés par l’enchevêtrement ou la famine. Des phoques, des baleines, des tortues et d’autres animaux sont étranglés par des engins de pêche abandonnés ou des anneaux de six packs abandonnés. Des micro plastiques ont été trouvés dans plus de 100 espèces aquatiques, dont des poissons, des crevettes et des moules destinés à nos assiettes….

Dans de nombreux cas, ces minuscules morceaux traversent le système digestif et sont expulsés sans conséquence. Mais il a également été découvert que les plastiques avaient bloqué les voies digestives ou percé des organes, causant la mort. Les estomacs tellement remplis de plastique réduisent l’envie de manger, provoquant la famine.

Des plastiques ont été consommés par des animaux terrestres, notamment des éléphants, des hyènes, des zèbres, des tigres, des chameaux, des bovins et d’autres grands mammifères, causant dans certains cas la mort….

Des tests ont également confirmé des dommages au foie et aux cellules et des perturbations des systèmes reproducteurs, incitant certaines espèces, comme les huîtres, à produire moins d’œufs. De nouvelles recherches montrent que les larves de poissons mangent des nanofibres au cours des premiers jours de leur vie, soulevant de nouvelles questions sur les effets des plastiques sur les populations de poissons…

Les récifs coralliens sont déjà sensibles au blanchissement en raison de l’eau inhabituellement chaude, soit à cause des changements saisonniers de la température de l’eau, et réchauffement climatique causé par l’homme. Le corail blanchi est plus sensible aux maladies. Le corail blanchi est stressé… Le plastique ne fait qu’aggraver les choses…

Des animaux marins vivant dans les grandes profondeurs ont aussi été trouvés avec du plastique dans l’estomac, confirmant nos craintes que ces fibres artificielles ont contaminé les endroits les plus reculés de la planète.

Une fois dans l’océan, il est difficile, voire impossible, de récupérer les déchets plastiques. Les systèmes mécaniques, intercepteur de déchets peuvent être efficaces pour ramasser de gros morceaux de plastique, tels que des gobelets en mousse et des contenants de nourriture, dans les eaux intérieures. Mais une fois que les plastiques se décomposent en micro plastiques et dérivent dans toute la colonne d’eau en haute mer, ils sont pratiquement impossibles à récupérer…

Il faut aussi savoir que les plastiques biodégradables contribuent également à la pollution. Le plastique biodégradable est un composé synthétique qui peut se décomposer avec le temps et se mélanger aux organismes vivants, pour finalement se décomposer en eau, en dioxyde de carbone et en restes de matière appelée biomasse. Cependant, tous les produits en plastique biodégradable ne se décomposent pas au même rythme, et différents facteurs peuvent affecter la rapidité avec laquelle ils peuvent se décomposer…

La solution consisterait, en premier lieu, à empêcher les déchets plastiques de pénétrer dans les rivières et les mers, selon de nombreux scientifiques et écologistes, y compris la National Geographic Society. Cela pourrait être accompli avec des systèmes de gestion des déchets et de recyclage améliorés, une meilleure conception des produits qui prend en compte la courte durée de vie des emballages jetables et une réduction de la fabrication de plastiques à usage unique inutiles.

Voici ce à quoi il faudrait arriver...

  • Récupérer les déchets en plastique et les micro plastiques partout où il est possible de le faire.
  • Mettre en place un système de récupération et de triage des déchets en plastique, dans le but que 0% de ses déchets se retrouvent dans la nature.
  • Mettre en place un circuit de recyclage avec une toute nouvelle chaine de transformation produisant du neuf avec les déchets.
  • Informer, impliquer et responsabiliser. Il faudra bien sur créer des lois et un système d’encouragement au changement…
  • Ne plus produire d’objets ou composantes en matières plastiques non issues du recyclage.
  • Arriver à l’interdiction totale du transport et même du trafic des déchets vers des pays étrangers    

Parlons maintenant de la Thaïlande en particulier...

Sacs en plastique en Thaïlande
Sacs en plastique en Thaïlande...

En matière de politique de gestion des déchets et de recyclage, l’administration de Prayut Chan-o-cha est généralement considérée comme progressiste. Le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement a pris en 2018 une décision historique d’interdire l’importation de plastiques et de déchets électroniques, qui devait entrer en vigueur le 1er janvier 2021. Auparavant, le ministère avait lancé une campagne volontaire pour interdire les sacs en plastique à usage unique dans les grands magasins et les détaillants à l’échelle nationale. Moins d’un mois après le début de la restriction, plus de 3,7 milliards de sacs en plastique à usage unique en moins ont été utilisés à l’échelle nationale… Mais …

En outre, le ministère a annoncé son objectif de recycler à 100 % les déchets plastiques en Thaïlande d’ici 2027. Il s’agit d’un plan ambitieux étant donné que la capacité de recyclage actuelle du pays n’est que de 25 % au maximum.
Pourtant, l’objectif de 100 % de recyclage peut être irréalisable en raison de la résistance de l’industrie du plastique et du mode de vie local…

MAIS IL Y A PIRE…

Greenpeace, dans son rapport 2019, a déclaré que la quantité totale de déchets plastiques importés entre 2016 et 2018 est passée de 836 529 tonnes à 2 265 962 tonnes. Cela a catapulté la Thaïlande dans la position peu enviable d’être un nouveau débouché pour les déchets étrangers. Pire encore, la faiblesse des forces de l’ordre a vu l’arrivée de cargaisons de déchets toxiques et électroniques illégaux sur les côtes thaïlandaises…

Cependant, aucun système de recyclage idéal ne se mettra efficacement en place si le gouvernement continue de reporter l’interdiction et accorde un autre sursis aux usines pour importer des déchets étrangers dans le pays…

Nous nous efforçons d'amorcer le changement...

Théorie sur les fleurs hermaphrodites
le bio, permaculture, stage en thailande, woofing

La « Suwan Organic Farmstay« , c’est un peu plus de trois hectares de pleine nature. Des structures confortables pour vous accueillir au sein de nos potagers bio bordant les plans d’eau poissonneux, les rizières et nos espaces d’agroforesterie…

Nous avons pris un engagement vis à vis de nous-même et des générations futures… 

  • Revenir à des méthodes d’agriculture et de construction plus propres et plus respectueuses.
  • Nous n’utilisons aucun fertilisant chimique dangereux et aucun matériau de construction toxique ou non recyclable.
  • Nous proposons des formations en agriculture et construction naturelles afin de semer les graines du changement… 
  • Nous sommes désireux d’établir des partenariats avec des organismes de recyclage de déchets plastiques afin de compléter le cycle pour un environnement plus propre….   

Nous avons essayé de joindre plusieurs personnes en relation avec le recyclage du plastique mais personne ne nous a répondu , que se soit des professeurs d’université  ou des porteurs de projets… Ce qui est déroutant et nous fait douter de l’implication véritable de ces personnes ou organismes…

Voici une liste d’associations et d’organismes qui œuvrent dans le domaine du recyclage. Certains nous ont répondu et d’autres non, mais nous désirons faire connaitre leurs activités en faveur de la protection de l’environnement…

Fondation Jan & Oscar:

Fondation Jan & Oscar | Facebook

Les enfants sont les futurs gardiens de la mer 〜〜〜
Notre projet de collecte des déchets dans le sud de la Thaïlande accorde une place centrale à la sensibilisation et l’éducation des enfants.

Dr.Pow Green Road

Dr.Pow Green Road | Facebook

Sauver le monde grâce au recyclage… Faire ses routes à partir de déchets plastiques, des poubelles et des produits d’upcycling fabriqués à partir de tous nos déchets plastiques.

GREEN ROAD

GREEN ROAD | Facebook

Site internet

Entreprise sociale.
Innovation de Recycle-Road pour réduire les déchets plastiques.
Upcycling & L’économie circulaire.
Excellent centre de ressources secondaires.

Green Road Thailand

PUR Projet

PUR Projet | Facebook

http://www.purprojet.com/

Tristan Lecomte, fondateur

PUR Projet accompagne les entreprises dans l’intégration de l’enjeu climatique au cœur de leur métier, principalement via la régénération et la préservation d’écosystèmes (agroforesterie, reforestation, conservation forestière).
PUR Projet développe des activités d’Insetting, qui visent à compenser l’impact socio-environnemental des entreprises au sein de leurs propres filières, produits et services.

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !... DE VOS PROJETS... DE VOS IDEES...

écologie en Thaïlande, permaculture Thaïlande, stage de permaculture en Thaïlande, woofing thailnde
  • Vous avez des idées, des suggestions ?
  • Vous avez un projet en Thaïlande ? 
  • Vous avez des contacts, des relations dans le domaine du recyclage ?
  • Vous avez envie de faire avancer cette cause ? 

Unissons nos forces et partageons nos connaissances et informations pour créer un réseau efficace ! L’avenir comment aujourd’hui ! 

Contactez-nous, nous sommes toujours à l’écoute !

Merci et à bientôt !

NOS STAGES ET FORMATIONS


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :