Permaculture, vous faites fausse route…

Permaculture, vous faites fausse route…

Posez la question autour de vous en demandant “Qu’est ce que la permaculture ?”. Nombre de gens associeront cela à un potager bio. Et bien non ! Ou plutôt oui mais non…!!! Faire pousser de beaux légumes bio n’est qu’un des aspects de la permaculture. Ceux qui limiteront leur réponse au légumes bio font fausse route car ici, à la Suwan Organic Farmstay, la permaculture est avant tout un concept doublé d’une certaine éthique. Chez nous la permaculture est étroitement liée à l’autosuffisance et vous allez voir que cette dernière est loin de se limiter au seul aspect du maraîchage.


La permaculture et le partage

Je dois vous l’avouer, si notre ferme organique s’était limitée à la seule sphère familiale, alors il y aurait bien longtemps que nous aurions bouclé nos valises pour d’autres cieux, d’autres activités. L’essence même de notre ferme, c’est le partage. Et je ne parle pas uniquement de ce que nous pouvons apporter aux autres mais bien de ce que nous apprenons d’autrui. Vous connaissez le principe : “Plaisir de partager, plaisir de recevoir”.

En fait, certaines de nos activités sont directement nées de notre envie de partager notre environnement, nos expériences :

Partage par le woofing :

Je ne vais pas vous refaire tout un laïus sur le woofing, j’en parle déjà largement sur cette page. En tout état de cause il nous a semblé que c’était le meilleur moyen de partager notre passion avec le plus grand nombre, de rendre nos activités accessibles à tous.

Initialement nous savions ce que nous avions à offrir, nous n’avions alors aucune idée que nous allions tant recevoir en retour.

Partage par l’éducation :

Pratiquer la permaculture est une chose mais l’enseigner est également une nécessité avec tous les enjeux écologiques majeurs de notre époque.

Pour nous, l’apprentissage et l’éducation doivent se faire dès le plus jeune âge. Il faut former les enfants, les futurs producteurs de demain.

Nous avons la chance d’avoir une école toute proche disposant d’espaces suffisants pour créer des potagers. Mais surtout, nous avons la chance d’avoir des enseignants conscients du désastre écologique en cours. Former les maîtres qui pourront ensuite former les générations d’enfants qui passeront dans leur école, voilà déjà une petite pierre à l’édifice.

Si vous êtes intéressés pour découvrir la magnifique aventure de nos potagers à l’école, n’hésitez pas à en découvrir plus dans cet article.

Partage par les stages :

Rappelez vous, en début d’article je vous parlais d’autosuffisance. Il y a certes l’autosuffisance alimentaire que nous pouvons atteindre avec nos potagers, nos rizières, les plans d’eaux poissonneux, sans oublier notre tout nouveau projet d’agroforesterie dont j’ai parlé en détails dans mon dernier article.  Mais l’autosuffisance cela signifie bien plus et chacun peut le découvrir grâce aux stages et aux ateliers que nous mettons régulièrement en place. Il y a bien sûr les stages de permaculture, très prisés par nos woofers. Mais attention, il y a un tout nouveau stage qui lui fait de l’ombre, et pour cause… Il s’agit du stage de construction naturelle. Hé oui, produire de quoi manger c’est bien mais c’est également essentiel d’avoir de quoi se loger. C’est ce qu’étaient capables de faire nos aïeux, avec les matériaux naturels qui les entouraient. Comme pour l’agriculture, revenons en aux fondamentaux et construisons naturels.

Mais dame nature nous offre aussi le coton et le fil à soie. Rien de bien compliqué dès lors de fabriquer des pièces de tissu, de vêtements. C’est cela qui nous a poussé à développer notre atelier métier à tisser. C’est une technique qui perdure encore sous nos latitudes siamoises, un précieux patrimoine à préserver.

Et puis, un classique : produire des fruits, des légumes, des épices,… c’est bien, mais savoir les cuisiner, découvrir et marier les saveurs, c’est encore mieux. Et voilà comment est né l’atelier de cuisine thaï.


La permaculture, bien être et communauté

Je vous le disais au début, à la “Suwan Organic Farmstay”, la permaculture est un concept, un art de vivre. Vous connaissez tous cette citation latine “Mens sana in copore sano” : Un esprit sain dans un corps sain.

Bon déjà, le fait de manger des produits bio, d’éviter d’ingurgiter des particules de pesticides, de conservateurs, d’exhausteurs et autres atrocités chimiques du genre, il y de quoi remettre votre transit intestinal d’aplomb. Mais l’Asie, et bien sur la Thaïlande, ce sont aussi des lieux qui bénéficient d’une manne de bien être reconnus comme les massages, la méditation ou bien encore le yoga. Vous pensez bien que nous ne pouvions pas passer à côté de ces opportunités. Alors, envie d’un massage, d’une petite séance de méditation ou de yoga ? Vous trouverez assurément votre bonheur dans notre ferme.

En même temps, pourquoi je parle de ferme ? Plus le temps passe et moins je ressens ce côté ferme. Il y a certes toutes les activités qui y sont liées mais au regard du nombre de personnes, de couples et de familles qui passent chez nous, j’ai plutôt l’impression d’un éco-village où naissent et se tissent des liens d’amitiés, de sympathie, de convivialité, d’échanges et de partages. Cette vie en communauté me plaît, toutes ces rencontres sont instructives, enrichissantes. Beaucoup de parcours de vie se croisent et se complètent autour d’une même passion liée à la nature, à ses ressources, ses richesses, ses bienfaits.


La permaculture et l’écologie

Je ne pouvais pas finir cet article sans parler bien sûr des bienfaits écologiques de la permaculture et des objectifs que nous avons dans le cadre de notre quête vers l’autosuffisance. Je ne vais pas revenir sur tous ce qui a déjà été abordé dans les divers articles concernant les graines reproductibles, les bienfaits de l’agroforesterie ou des potagers bio.

Nous avançons un peu plus chaque jour en évitant l’utilisation de machines, en recyclant ce qui peut l’être. Prochains objectifs, la récupération efficace des eaux de pluie, l’achat de vélos pour les déplacements proches et l’investissement progressif vers une énergie plus propre comme par exemple via des panneaux solaires.

Bref l’autosuffisance cela se construis un peu chaque jour. En deux ans nous avons déjà bien évolué sur ce projet issu de nos fonds propres. Nous ne doutons pas d’arriver à boucler nos objectifs dans un avenir que nous espérons le plus proche possible.


Plus de photos, de témoignages, d’informations ? N’hésitez pas à rejoindre notre page facebook : https://www.facebook.com/SuwanOrganicFarmstay/

Laisser un commentaire